Management participatif, atout pour développer la qualité de vie au travail ?

Management participatif

Les collaborateurs ont besoin d’écoute, de prise en compte de leur point de vue et de sens dans leurs tâches pour se sentir bien dans leur travail. Par conséquent, le management participatif est un type de management qui tend à favoriser la collaboration et l’implication des salariés dans le fonctionnement de l’entreprise.

De nombreux outils et méthodologies d’accompagnement permettent aux managers et aux collaborateurs de mettre en place un management participatif pour favoriser la performance de l’entreprise.

En quoi consiste le management participatif ? Est-il un atout pour favoriser la qualité de vie au travail ?

Quels sont les enjeux d’une démarche de management participatif ?

  • développer la performance des collaborateurs au travail,
  • diminuer le nombre de conflits au travail,
  • rapprocher les objectifs personnels et organisationnels.

Les avantages du management participatif

  • Développer la collaboration inter et intra services entre les collaborateurs.
  • Favoriser un bon climat social au sein de l’entreprise puisque les salariés disposent d’une capacité d’expression et d’écoute de la part de la Direction.
  • Intégrer les collaborateurs dans la stratégie et le plan d’actions de l’Organisation.
  • Inciter l’ensemble des collaborateurs à réfléchir aux enjeux de l’entreprise, à la stratégie de demain et aux différentes actions possibles à mettre en place.
  • Dire oui aux idées des collaborateurs et leur permettre de les développer.
  • Développer, par exemple, des cercles d’expression collective ou encore des collectifs de travail sur des thématiques spécifiques, les salariés développent une meilleure estime d’eux. L’estime de soi étant un facteur déterminant de motivation, de reconnaissance et qui plus est de bien-être au travail.
  • Élargir le champ de réflexions habituel de l’entreprise.
  • Les meilleures idées ne sont pas forcément celles proposées par les collaborateurs les plus proches. Vous pourrez être surpris par l’ensemble des possibilités proposées par vos autres collaborateurs pour faire évoluer votre Organisation.

Les limites du management participatif

  • Le temps : impliquer davantage de collaborateurs dans les réflexions internes prend plus de temps que les processus décisionnels actuellement en place. Ce qui nécessite de bien savoir cadrer les temps des coordinateurs. Un intervenant extérieur vous permettra de structurer et cadrer votre démarche à l’aide d’outils et de méthodologies.
  • La résistance de certains collaborateurs : il peut arriver que certains salariés ne soient pas d’accord ou ne mettent pas de la bonne volonté dans le management participatif pour des raisons qui leur sont propres. Accepter leur position sans insister et pratiquer la démarche du volontariat est une solution n’allant pas à l’encontre de leur choix.
  • L’organisation hiérarchique actuellement en place est l’une des limites de ce type de management. La Direction est-elle prête à faire évoluer son modèle de prise de décisions ? Est-elle prête à donner des rôles supplémentaires à ses collaborateurs sur des sujets transverses à l’entreprise ?

Management participatif VS Management collaboratif

Quelles différences entre management participatif et management collaboratif ?

Le management participatif a pour but d’affirmer l’importance de la prise en compte de la « dimension humaine de l’entreprise » et de laisser aux collaborateurs un certain pouvoir de proposition.

Le management collaboratif est un nouveau mode de travail qui vise à mettre en collaboration l’ensemble des salariés d’une entreprise pour la réalisation de tâches en vue d’atteindre des objectifs communs. Le management collaboratif s’appuie sur le développement de l’intelligence collective et le développement de la performance des collaborateurs.

Une collaboration efficace signifie « intégration » et participation de tous les collaborateurs. C’est un style de management dans lequel il s’agit d’augmenter l’ « efficacité » personnelle et la performance du manager dans le domaine de l’ « intégration » et de la participation de ses collaborateurs.

Comment structurer une démarche de management participatif ?

Un certain nombre de compétences sont nécessaires pour développer ce type de management. L’entreprise devra se faire accompagner afin de :

  • Développer la performance dans une équipe en favorisant l’intelligence collective.
  • Favoriser et simplifier le partage de l’information.
  • Créer un contexte relationnel plus favorable à la performance individuelle et collective.
  • Favoriser la production collective de sens.
  • Restaurer la dimension collective en entreprise.

Qualité de Vie au Travail et management participatif

La qualité de vie au travail est liée au besoin de reconnaissance des individus dans leur travail. A l’inverse, le manque de reconnaissance est identifié comme principal facteur de mal-être et de stress au travail.

Le management participatif a cette capacité à développer l’implication des collaborateurs dans la stratégie, dans la participation aux prises de décisions de l’entreprise, favorisant ainsi une meilleure estime d’eux, une meilleure collaboration interne et un meilleur climat social.

Les cabinets de conseils spécialisés en Santé et Qualité de Vie au Travail, comme Movae, proposent des programmes de formations pour les managers et les salariés afin de leur apporter des outils et des méthodologies pour structurer leurs démarches de management participatif.

Les intervenants Movae sont dotés de 15 ans d’expérience en moyenne en entreprise ou dans leurs domaines d’expertises. Ils représentent le Réseau Movae, construit selon une charte de valeurs humanistes communes.

Utilisez-vous, au sein de votre entreprise, des outils ou des méthodes de management participatif ou collaboratif ? Quelles sont craintes ou vos retours d’expériences ? Partagez dans les commentaires !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *