Équipement de protection individuelle : comment choisir ?

par | 14 janvier 2020 | Santé au travail

Le sigle EPI (Équipement de protection individuelle) fait allusion à tout habillement qui répond aux normes de sécurité imposées dans le secteur des gros travaux de chantier et de manufacture.

Comme son nom l’indique, il permet de réduire les risques auxquels sont exposés les travailleurs dans ces secteurs d’activité, des risques très variables d’un domaine à un autre. Pour une protection optimale, le choix se doit d’être parfaitement adapté à l’activité effectuée et aux dangers auxquels elle expose.

Voici des directives pour faire un bon choix en matière d’EPI !

Pourquoi faut-il tenir compte du secteur d’activité pour choisir ses EPI ?

Comme évoqué précédemment, le choix des équipements destinés à assurer une protection individuelle en milieu de travail doit d’abord et avant tout tenir compte de l’activité professionnelle exercée.

A titre d’exemple, les outils de protection indiqués sur un chantier de construction ne seront pas les mêmes que ceux recommandés pour travailler dans un hôpital, ceci pour la simple et bonne raison que les environnement et risques encourus ne sont pas identiques.

C’est d’ailleurs ce qui justifie la grande variabilité des Équipement de protection individuel, qu’il est possible de voir sur cette page dédiée aux protections individuelles.

De façon générale, il faut garder à l’esprit que les modèles d’équipement de protection individuel doivent être d’autant plus épais et plus résistants que les risques physiques liés à l’activité professionnelle sont importants.

Ainsi, les gants, combinaisons ou chaussures à enfiler en cas de risques d’abrasion, de coupure, de brûlure thermique, etc. doivent être suffisamment solides et résistants.

Dans d’autres cas de figure par contre, où les risques sont plus biologiques, c’est plutôt la résistance et l’imperméabilité de l’EPI qui importent.

Pour des travaux moins contraignants, où les risques physiques ne sont pas vraiment importants, il est possible d’opter pour des combinaisons moins encombrantes pour se protéger (combinaisons ou blouses en coton par exemple).

Pour rester à l’aise dans les mouvements, il vaut mieux opter pour des vêtements de protection à sa taille, fabriqués avec la bonne matière en fonction des besoins.

Il vaut mieux préférer les modèles amples et standards pour une plus grande mobilité et pour travailler en toute sécurité en été comme en hiver.

Quels autres critères prendre en compte pour bien choisir ses équipements de protection individuel ?

Le choix d’un Équipement de protection individuelle ne doit pas se faire à l’improviste, mais en tenant compte d’un certain nombre de facteurs.

Pour bien choisir ses EPI, outre la nature des risques, le confort de l’utilisateur, la facilité d’usage et le degré de protection, il faut prendre en compte beaucoup d’autres paramètres, en l’occurrence la marque des équipements et le respect des normes de sécurité pertinentes.

Ces normes sont très variables d’un domaine d’activité à un autre, et dépendent aussi du type d’équipement de protection individuel à choisir.

En matière de protection oculaire par exemple, c’est la norme CAN/CSA Z94.3-92 : Protecteurs oculaires et faciaux pour l’industrie (art. 343, RSST) qui est d’actualité.

Pour rappel, le port d’EPI de protection oculaire et faciale est obligatoire pour tout travailleur exposé à un danger pouvant léser les yeux ou la figure (particules ou objets, matières dangereuses ou métaux en fusion, rayonnements intenses).

Pour les gants, c’est la norme générale EN 420 : 2003 qui précise les exigences générales en termes d’identification du fabricant et de marquage du produit, en termes de respect des tailles convenues, de dextérité, et de composition du gant.

Concernant les chaussures, c’est la norme CAN/CSA-Z195-02 : Chaussures de protection (art. 344, RSST) qui constitue la référence pour les travailleurs en entreprise.

Si c’est un masque, l’équipement de protection individuelle (EPI) doit être choisi, utilisé et entretenu conformément à la norme CSA Z94.4-93 : Choix, entretien et utilisation des respirateurs (art. 45, RSST).

Partager cet article

Nos derniers articles

Fonctionnement et intérêt d’un purificateur d’air industriel

Fonctionnement et intérêt d’un purificateur d’air industriel

Il est scientifiquement prouvé que l'air intérieur est beaucoup plus vicié que celui que nous respirons à l'extérieur. La peinture, les produits de nettoyage, les moisissures dues à l'humidité sont autant de facteurs qui expliquent ce phénomène. En milieu de travail,...

Meilleurs sportifs camerounais : leur parcours professionnel

Meilleurs sportifs camerounais : leur parcours professionnel

S'il s'agit des sportifs originaires du Cameroun les plus populaires sur les réseaux sociaux, il est impossible d'ignorer Samuel Eto'o, Joel Embiid et Francis Ngannou. Actuellement,  le meilleur site de paris sportifs est 1xBet qui permet de placer des paris sportifs...

3 outils pour retrouver LE CALME en période difficile

3 outils pour retrouver LE CALME en période difficile

Pour qui la perspective d’une situation difficile est plus effrayante que la situation difficile en elle-même ?  Pourquoi sommes-nous plus terrifiés par la perspective d’attraper une maladie grave que lorsqu’on se retrouve dans cette situation réellement. Bien sûr, il...

Vélo de fonction : pourquoi et comment mettre ses salariés au vélo ?

Vélo de fonction : pourquoi et comment mettre ses salariés au vélo ?

Le vélo de fonction est une solution tendance et pratique pour adopter la mobilité douce en entreprise. Plébiscitée par de nombreuses organisations, la pratique suit le boom du vélotaf et la dynamique actuelle du cyclisme en France. La startup Tandem se propose...