TMS, prévenir les troubles musculo-squelettiques au travail

TMS, prévenir les troubles musculo-squelettiques au travail

1280 853 Getfluence

Certaines situations professionnelles exposent de manière plus importante les travailleurs aux TMS (troubles musculo-squelettiques). Ainsi, le droit du travail instaure des règles précises à respecter pour éviter et limiter ces risques pour les travailleurs. Des formations TMS sont alors mises en place régulièrement afin de faire comprendre aux salariés comment les éviter. Alors, comment s’y prendre pour prévenir ces risques professionnels ? Les réponses se trouvent dans l’article.

Qu’est-ce que les troubles musculo-squelettiques ?

Pour limiter les risques des salariés, il est important de pouvoir identifier ces situations au sein de chaque poste de travail comme le précise Neo Forma. Il faut alors savoir ce que représentent des TMS pour pouvoir parfaitement les reconnaître. Généralement, ces risques sont présents pour les personnes qui réalisent des gestes répétitifs au cours de la journée. Ces derniers surviennent le plus souvent au niveau du dos et au niveau des articulations.

Parmi les TMS les plus fréquents, on peut citer :

  • Le syndrome du canal carpien (environ 37 % des TMS professionnels)
  • Les douleurs à l’épaule (31 % des TMS)
  • Les douleurs au coude (environ 22 % des TMS)
  • Les lombalgies (environ 7 % des TMS)
  • Les TMS du genou, de la cheville et du pied comptent pour environ 2 %.

Ainsi, pour commencer à limiter ces troubles musculo-squelettiques, il est important de les identifier. Le chef d’entreprise doit alors commencer, non pas par réaliser une formation TMS, mais par soulever des moyens matériels ou financiers pour améliorer le quotidien des travailleurs concernés. Il peut aussi faire appel à des partenaires externes pour obtenir des conseils sur les améliorations à mettre en place.

Il faut aussi interroger les salariés concernés par ces risques professionnels afin de discuter avec eux des améliorations réalisables dans le cadre professionnel. De cette façon, l’ensemble des acteurs professionnels peuvent agir ensemble pour lutter contre ces troubles physiques.

La mise en place de formation TMS

En parallèle des solutions matérielles, il est possible de mettre en place régulièrement au sein de l’entreprise des formations spécialisée dans la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS). Le plus souvent, cette formation TMS ne dure pas très longtemps. Elle peut se faire sur la journée pour expliquer aux salariés, mais aussi au chef d’entreprise comment s’y prendre et quelle position adopter.

Ainsi, les salariés concernés étudient comment ils peuvent améliorer le confort de leur position de travail. Les formateurs forment aussi les salariés sur les bons gestes à adopter afin d’éviter les blessures les plus fréquentes en fonction des gestes qu’ils doivent réaliser au quotidien. Des conseils complémentaires peuvent être transmis sur le site spécialisé sur la santé et la sécurité au travail inrs.fr.

Prévenir les TMS en informant salariés et employeur

L’enjeu est double au travers de cette prévention. Il faut permettre au chef d’entreprise de connaître les risques et de les prévenir avec des actions particulières. Toutefois, il faut aussi veiller à bien informer le salarié sur ces risques afin qu’il puisse lui aussi les prévenir en adoptant une position de travail plus adaptée et ergonomique.

Ainsi, la communication de l’information au sujet des risques sur la santé des salariés passe par deux canaux importants au sein de l’entreprise :

  • salariés ;
  • employeurs.

C’est uniquement la combinaison parfaite des deux acteurs qui permet à l’entreprise de prévenir efficacement ces situations à risque autour des TMS (troubles musculo-squelettiques). En définitive, il faut donner à la fois les moyens au chef d’entreprise d’être formé sur le sujet comme aux salariés avec une formation TMS adaptée et qualitative.

Partager cet article

Laisser une réponse